La création d’entreprises : mythe ou pari

Industrialisation De 270.000 en 2005 à plus de 550.000 en 2014, le nombre de créations d’entreprises a explosé. A noter un pic en 2008 avec le lancement du statut d’autoentrepreneur – 900 000 inscrits à ce jour.

Le total des TPE fleurte avec les 3 millions, la France n’a jamais connu un tel engouement. Faut-il rappeler qu’il y a 150 ans, la France découvrait le salariat avec l’arrivée de l’industrialisation.

La création d’entreprises peut être un pari difficile à relever sans préparation, sans aide et sans accompagnement mais elle n’est plus un mythe.

Aujourd’hui le salariat, considéré comme statut incontournable et indétrônable, connait une forte remise en question. Les employeurs cherchent à réduire les coûts de la main d’œuvre pour faire face à une concurrence mondialisée. Les salariés se disent de plus en plus déçus de l’entreprise et de son monde impitoyable.

Le nombre de TPE a doublé en 10 ans. Parions qu’il doublera encore dans les 10 ans qui viennent tant le désamour du salariat est grand et tant l’indépendance des français est avérée. Chacun rêve au fond de lui a sa petite entreprise.

Monréal

2 millions de français disent envisager une  création et d’année en année ce chiffre s’accroît. Face à cet inflexible renversement des tendances, la formation est une réponse à l’accompagnement et l’aide aux nouveaux entrepreneurs.

La création d’entreprise requiert une bonne compréhension de notre modèle d’administration. Le fameux « nul n’est censé ignorer la loi » trouve ici sa pleine application.

Droit social, droit fiscal, comptabilité, sécurité, environnement, etc … et la liste pourrait encore être longue, l’entrepreneur est présumé omniscient.

Les faits sont têtus : 50% des entreprises ne franchissent pas le cap des 5 ans. Plus de 60.000 entreprises liquidées chaque année. Dans plus de la moitié des cas, l’échec est dû à des problèmes d’impayés des clients ou des problèmes de gestion.

Sont devenues maintenant indispensables des compétences en management des RH: embauche, application du droit social, management des petites équipes, fidélisation des salariés. Mais aussi en gestion administrative : réalisation des factures client, suivi de leur encaissement, la bonne comptabilisation, un suivi rigoureux des comptes, contrôle de gestion .

La formation est l’outil incontournable pour acquérir, développer, élargir ses compétences. C’est aussi un moyen de tisser un réseau professionnel, devenu essentiel dans un écosystème où le « partage »  à divers niveaux : services, informations , bonnes pratiques… est de plus en plus prégnant.

Se former c’est se doter du maximum d’atouts pour démythifier et réussir le pari de la création d’entreprises!

Laurence NUNZI

Publicité